Structure du collectif

À propos

Vivre et créer en collectif, c'est pas pour tout le monde!

 

Cette expérience politique s'avère particulièrement exigeante sur le long terme, et nous tentons tous les jours d'adapter nos systèmes de fonctionnement aux difficulités particulières de ce choix. Nous considérons l'acte collectif comme une prise de position sociale importante. Cet effort individuel nous permet de grandir et de réfléchir ensemble sur la nature humaine de manière concrète. Bien entendu, ces expérimentations alimentent directement notre processus de création et nos univers artistiques.

 

D'abord, il est important de nommer le degré d'engagement de chaque membre, afin de réguler les attentes du groupe envers les individus et de réguler la répartition des pouvoirs de la manière la plus organique possible. Ainsi, notre collectif permet trois niveaux d'engagement:

 

 

 

Au moment où un.e nouvel.le artiste se joint au groupe, son statut en est toujours un d'observateur ou d'observatrice. Ces membres récemment arrivé.e.s peuvent librement se présenter ou non aux rencontres et participer au training et aux laboratoires de création. Leur poids décisionnel est quasi-nul, même si leurs observations sont toujours précieuses pour le groupe. Bien souvent, ce statut permet une phase mutuelle d'apprivoisement, alors que le groupe apprend à connaître la nouvelle recrue et partage sa culture et ses connaissances avec elle. En contrepartie, la troupe ne développe aucune attente professionnelle envers elle, ce qui fait qu'elle n'est en aucun cas tenue de participer aux activités de création de la compagnie. Au moment où elle souhaite développer un engagement plus substantiel, la nouvelle recrue peut faire la demande à la compagnie et devenir membre responsable, si elle est acceptée à l'unanimité.

 

Les membres responsables, comme l'indique leur titre, portent la création en cours sur leurs épaules. On attend d'eux et d'elles une fiabilité et un engagement plus profond, de même qu'une assiduité aux autres activités de la compagnie, comme par exemple le training et les événements parallèles.

Ces membres prennent aussi en charge un projet de leur choix au sein de la compagnie. Illes peuvent choisir de s'impliquer dans l'une des activités existantes, ou encore d'inventer un nouveau projet. Leur engagement est ferme pour la durée d'une création de la compagnie, et leur pouvoir décisionnel en ce qui a trait à cette création et au projet pris en charge est le même que tout le monde. Si un.e membre responsable souhaite pousser plus loin son engagement avec le collectif, il ou elle peut demander à rejoindre la codirection, demande qui doit être acceptée à l'unanimité.

 

Les membres de la codirection ont la responsabilité de l'entièreté de la compagnie, et de veiller au bon déroulement de toutes ses activités. Ces membres siègent sur le conseil d'administration, et prennent en charge les tâches ayant trait à la direction de la compagnie sur le plan de l'administration et de la production. Surtout, les membres de la codirection assurent la transmission de la culture de la compagnie aux nouvelles recrues, notamment par l'enseignement du training et par les suivis individuels. Ces suivis permettent aussi à la codirection de maintenir la motivation des autres membres, en plus de veiller au développement de la compagnie grâce aux talents des membres de l'équipe. La durée de cet engagement doit au moins couvrir une année financière, et le temps d'une production de la compagnie.

 

À partir du moment où une personne obtient le statut de membre responsable, elle a le même salaire que tout le monde. Aucun poste n'a de traitement de faveur. 

Les prises de positions et aspects du travail de la troupe peuvent être réparties en trois sphères d'activité que nous nommons Esthétique, Politique et Interrelationnelle. Ces trois aspects sont à la base de notre groupe.

 

Cette catégorisation nous permet de mieux cerner nos priorités, et de définir notre travail de manière précise. Par exemple, le travail autogéré, une prise de position importante pour nous, peut être placé à la rencontre des sphères politique et interrelationnelles, alors que le choix de l'interdisciplinarité est un élément qui trouverait sa place dans la sphère esthétique. La recherche-création, un élément de notre travail qui demande une certaine théorisation du processus de création et un lien avec le monde académique, pourrait être placée entre les sphères esthétique et politique.

 

Au centre du diagramme, à la rencontre des trois sphères d'activités, il faudrait retrouver les laboratoires, les créations, et les activités d'enseignement. C'est donc au centre que se retrouvent les éléments qui demandent une vision d'ensemble de tous les aspects de nos activités, et c'est pourquoi il est de la responsabilité de la codirection de veiller à la gestion et dynamisation de ces activités.

La structure de notre collectif s'élabore au fil du travail de la compagnie afin de refléter au mieux ses valeurs et son fonctionnement. Pour nous, il est essentiel de cultiver cet esprit de troupe qui nous permet de prendre sous notre aile de jeunes artistes et de partager nos connaissances et nos questionnements avec eux et elles. Il est aussi vital pour notre groupe de permettre cette flexibilité d'engagement, car nous avons bien conscience que l'engagement personnel, politique et artistique que notre organisme exige est bien loin d'être ordinaire. Pourtant, la force de nos convictions se reflétant dans le choix de l'autogestion et de l'approche par laboratoire nous apparaît comme un moyen merveilleux de vivre notre art, d'aller à la rencontre d'univers artistiques qui nous enrichissent et de partager notre vision du monde avec notre communauté.

© Théâtre de l'Odyssée, 2018.